[En + Fr] Microniks – Jan. 2010

…..…..…..…..…..…..…..…..…..…..…..…..…..…..…..

Microniks est une nouvelle rubrique en lien avec les actualités de Boing Poum Tchak! sur Twitter, car désormais, vous pouvez retrouver sur http://twitter.com/boingpoumtchak des news exclusives et de courtes chroniques en anglais (environ un post par jour). Puis à la fin de chaque mois, redécouvrez ici ces reviews, agrémentées de commentaires en français (un peu moins expéditifs :-) ainsi que les pochettes des disques mentionnés et des liens audio. Janvier ouvre le bal avec une sélection matinée de house moderne ou retro, electronica, italo-disco, dark-ambiant, dubstep, abstract techno et post-techno. C’est (re)parti ! Continue reading

[Fr] Blu Farm – Inside (240 volts)

Un petit mot sur la sortie du track Inside de mon ami Chahe alias Blu Farm sur la nouvelle série de various du label de Swayzak, 240 volts, justement intitulée Serieculture. Je l’avais déjà répéré au mois de décembre dernier alors qu’il figurait anonymement dans son player myspace.
Déboitant n’importe quel fantassin éperdu de sonorités techno et raw sans préliminaires, ce titre nous propulse sur un dance-floor caverneux et totalement abstract, animé par une puissance frontale directe et immédiate, orientée pleine poitrine.
Les autres morceaux de cet e-ep n’ont pas trouvé grâce à mes oreilles, excepté le Erectronically Mine de Swayzak (édité en 2002 sous le nom Electronically Mine, mais peut-être s’agit-il d’un rework).
Pour tous les vinyl-diggers, sachez que la version hardwax est disponible en quantité réduite sur le site de Swayzak via mail-order.

serieculture-001

Un petit mot sur la sortie du track Inside de mon ami Chahe alias Blu Farm pour la nouvelle série de various du label de Swayzak, 240 volts, justement intitulée Serieculture. Je l’avais déjà repéré au mois de décembre dernier alors qu’il figurait anonymement dans son player myspace. Continue reading

[En] Interview : Roger23 (Playhouse / 240 volts / Swayzak Soundsystem / Meakusma)

roger23

Pure underground dj, music lover, and vinyl addict, Roger Reuter aka Roger23 is the first guest to play at our Party launched in Paris this month. Close friend of Swayzak (he travel a lot around the world with them), former record-shop co-owner, composer who has released eps for Playhouse, 240 volts, Meakusma, it’s a pleasure to introduce him if you don’t know this artist yet. Continue reading

[En] David Brown @ Social club (videos)

david brown

Yesterday there was a !K7 night at the Social club in Paris, with David Brown from Swayzak, Joakim, and Ed Isar (from Get the curse for the warm-up). Here on Boing Poum Tchak! you know, dear readers, that we have a special affection for Swayzak, and we could not forget to take the cam recorder to bring you some tasty moments of David’s set. It’s just about two videos and 30 minutes of really cool sound. Check this out ! Continue reading

[En] Interview – David Brown (Swayzak / 240 volts / !K7 / Serieculture)

David Brown Swayzak 240 Volts Serieculture !K7

David Brown is one of the two guys (with James Taylor) who’s running Swayzak since ten years now. After fantastic albums as the incredible minimal dubby tech-house Snowboarding in argentina (1998), the 80’s vocal-pop Himawari (2000), the big electroclashed Dirty dancing (in tribute to Patrick Swayze’s Dirty Dancing movie ;-), and the last one Some other country, David Brown is launching a new label with the dj and friend Roger 23 named Serieculture. We know all that the Swayzak’s lives are always amazing and improvised, but we know less about the dj-side, even if they have released two fantastic cd-mixes for Fabric and Goovetechnology in the past few years. So, here we go for a dj interview. Continue reading

[Fr] STL – Night grooves (something)

Groovy STyLe

Derrière STL se cache le très discret Stephan Laubner, fidèle du label perlon. Pour rappel on lui doit en 2000 l’un des peaks du catalogue : le coup de maître Portside waves et ses incroyables tourbillons marins, repris sur la compilation Groovetechnology de Swayzak, et décortiqué au scalpel dans le mille-feuille minimal DE9 de Richtie Hawtin. Après ce premier morceau, Stephan était presque retombé dans l’anonymat, ne sortant en moyenne qu’une poignée de titres tous les 3 ans sur perlon. Continue reading