La folie du Text 010 [Four Tet + Burial + Thom Yorke]

Hallucinant ! J’ai reçu il y a 30 minutes (à 13h55) un email “special announcement” du Bleep shop, m’indiquant la pre-order du nouveau Text 010 (label de Four Tet) qui présente la collaboration de ce dernier en compagnie de Burial et Thom Yorke. Je me suis dit “aïe”. Déjà deux jours après la sortie du Text 006 en 2009 avec Burial & Four Tet j’avais dû faire des pieds et des mains pour trouver une copie (finalement chez Rix Records en Angleterre), mais là avec le Radiohead boy dans l’affaire, il ne fallait pas perdre une minute. C’était sans compter sur la horde de fans qui a eu vent de cette info avant moi (publiée notamment sur Fact Magazine il y a quelques heures), et voilà Bleep est déjà out of stock tout comme Rough Trade !! Si ce n’est pas de la folie furieuse ça ! Continue reading

[Fr] Une potion miracle pour restaurer ses vinyles ?

Je viens de lire un twitt du records-store Juno qui propose un nouveau produit pour “redonner éclat à ses vinyles” (ce n’est pas le terme exact mais ça fait penser à une pub TV pour un anti-rides). Mais quand on regarde de plus près la description de cette solution liquide miracle, on tombe dans une tonalité graveleuse à la limite du spam “médical” du genre : “dès maintenant, faites bander vos vinyles plus durs !” Alors, que vaut vraiment ce genre de produit ? Continue reading

[En + Fr] Selected news from the Facebook page

Do you want to get daily news from the electronic jungle like theses ones below ? So, check this page out and keep you up to date ! (Ça marche aussi en français !) Continue reading

[Fr] Art : In the beginning there was the groove

Il nous arrive souvent d’être subjugués par l’infiniment grand (mega) comme les planètes, les étoiles, les galaxies… Mais grâce à la science et à ses techniques d’imageries poussées en constante évolution, on peut aussi tomber sous le charme de l’infiniment petit (micro), et découvrir les facettes d’univers denses, esthétiques, mystérieux, et magiques. C’est ce que nous dévoile Chris Supranowitz, chercheur en optique à l’université de Winchester, avec ses photographies de sillons de disques vinyles scrutés au microscope. Beautiful ! Continue reading

[Fr] La révolution sera tactile (2/3)

attigo

Deuxième partie de La révolution sera tactile, avec au menu un concept qui se matérialise et se rapproche de nous doucement mais surement : la platine digitale et tactile. Mais avant d’en arriver là, petit cours de rattrapage sur l’évolution des platines “dj” au fil des âges depuis 30 ans déjà. Continue reading

[Fr] Vinyle et mp3 : les métiers du disque à l’heure du numérique

Don't Kill The Vinyl

« Le disque vinyle n’est pas mort ! Fuck les mp3 et leurs son de chiottes ! »

Dans le cadre des expositions et évènements proposés par l’association Technopol autour du disque vinyle intitulé « Don’t Kill The Vinyl », se tenait mardi 15 avril une conférence sur les métiers du disque à l’heure du numérique (Vinyle vs Digital).

Malgré la baisse continuelle des ventes de disques vinyles aujourd’hui, il reste tout de même le support préféré des amateurs de musique et des dj’s. D’une part pour son caractère sonore encore supérieur à ceux du cd et du mp3, et d’autre part pour sa qualité « d’objet » agréable à manipuler et vecteur d’émotions visuelles (une belle pochette 12″ aura toujours plus de gueule qu’une petite cover cd, voir un fichier .jpg sur l’écran de son ordinateur). Continue reading

[Fr] Interview : Cosmo Vitelli (I’m a cliché records)

Le business du disque n’a jamais été facile, et l’est encore moins aujourd’hui pour un jeune label indépendant. C’est pourtant dans ce créneau que s’est lancé Benjamin Boguet alias Cosmo Vitelli. Après être revenu de l’univers des majors (Virgin) où il a sorti son premier album Clean en 2003, il crée début 2004 sa propre structure : I’m a cliché. Signant des artistes aussi importants que Simian Mobile Disco, Yuksek, Tacteel, Aysam, Bo’tox (son groupe avec Julien Briffaz de Tekel), Dirty 30 et bien sûr lui-même, le label s’est récemment vu récompensé par DFA qui licencie dorénavant quelques titres du catalogue pour le territoire américain. Mais bon sang Cosmo, c’est quoi le secret de la réussite d’I’m a cliché ? Continue reading