[En] Quote of the day : Ricardo Villalobos

ricardo-villalobos-record-collection

Everyone at the moment is thinking these are good things (the ability to make music so easily with a lot of virtual sources). Especially at the moment with labels disappearing and all of the people that once helped decide whether a record is coming out or not not—the label manager, the friend of the label, the designer—are going away. People are finding it easy to publish something without any controls. And this is the problem with the internet in general. There is so much information, and no one knows if it’s true or not. It’s just there. It’s an information monster.

Ricardo Villalobos,
on Resident Advisor

[Fr] Claro Intelecto – Above (modern love)

claro-intelecto-chadderton

Après un an d’absence discographique, le mancunien Claro Intelecto revient en famille pour signer la cinquante-septième référence du label Modern Love. Composé de deux titres + une outro ambiant, j’ai choisi de vous parler non pas du track éponyme en face a (Chadderton), mais de celui de la b-side intitulé Above, immersion caractéristique de la dernière mutation du son de Mark Stewart (les premières heures étaient electro sur AI, puis techno stripped et atmosphérique sur Modern Love, avant de verser plus explicitement dans le dub-techno, à l’image de son – influent – ami Andy Stott). Continue reading

[Fr] Lerosa – Plesso (ostgut ton)

Bonne pioche pour Lerosa, producteur multicarte orienté rétro-moderne (house & techno), puisqu’après avoir signé sur une nouvelle génération de labels rafraichissants et de qualité (Quintessentials, Uzuri, Millions of Moments – entre autre), c’est avec un enthousiasme grandissant que l’on observe ce jeune irlandais s’étoffer encore un peu plus en plaçant un titre sur le sérieux label Ostgut Ton de Berlin. Plesso (également playlisté sur la nouvelle compilation Panorama Bar mixée par Tama Sumo) est caractéristique des tracks de la maison Berghain : lourd-posé, percutant et mental, dark, voir (restons dans le contexte) totalement “backroomesque”, et bien dosé. Continue reading