Flashba-K! : Kanzleramt

July 21st, 2011 by Pierre-Nicolas Mader

Fondé en 1994 par Heiko Laux, Kanzleramt (qui signifie “Chancellerie” en allemand) fut considéré comme l’un des meilleurs labels techno européen durant une petite décennie (et principalement entre 1998 et 2003), avant de tomber dans l’oubli. La particularité de cette maison était de proposer une techno plutôt musclée, contrastée avec des ambiances deep inspirées de Detroit et des mélodies dark-funk massives, toujours en maintenant une identité sonore propre et parfaitement identifiable.

Heiko Laux est également un dénicheur de talents hors-pair avec la découverte (et le chaperonnage) d’artistes comme Alexander Kowalski, Johannes Heil, Diego, ou encore le regretté Christian Morgernstern. Son influence sur eux fut d’ailleurs tellement forte qu’après le déclin du label, ces artistes ne rebondirent jamais vraiment autre part, et peu à peu s’éteignirent à leur tour (peut-être que leurs ADN musicaux étaient trop intimement liés). De nombreux tubes sont sortis de cette entreprise berlinoise, alors histoire de se remémorer de bons souvenirs (et pour d’autres de découvrir cette structure), voici quelques uns des morceaux les plus marquants de Kanzleramt :

Johannes Heil – Feiern (1997)

Richard Bartz – Subway (1998)

Christian Morgernstern – I bare because you do part2 (1998)

Heiko Laux – Presence (1999)

Johannes Heil – Take control (1999)

Diego – The view of the window (2000)

Heiko Laux – Sun city (2000)

Johannes Heil – Future primitive (2000)

Alexander Kowlaski – Dark soul (2000)

Alexander Kowalski – Progress (2001)

Heiko Laux – Ornaments (2002)

Highrise – Hope for peace (2002)

Alexander Kowalski – All I got to know (2002)

Alexander Kowalski – Lonely morning (2002)

Diego – Me fragments (2003)

Alexander Kowlaski – Emtec – British Murder Boys remix – (2003)

Write a comment