[Fr] Portrait d’André Kraml

October 1st, 2006 by Pierre-Nicolas Mader

andré kraml

Il y a encore six ans, André Kraml exerçait le métier de plombier à Frankfort. Mais le wonderland de ce super-mario en herbe n’était pas franchement celui dont il avait rêvé. Il décide alors de déménager pour la ville de Cologne, et y commence ses études de sound designer.

D’ailleurs son talent pour le travail des sons et leurs placements dans un panorama l’a rapidement fait devenir l’un des plus demandés pour les films indépendants en Allemagne aujourd’hui. Mais le grand truc d’André, c’est surtout la musique. Ses armes : lignes de basse, rythmiques minimales, et univers dirty (pour faire vite). Depuis 2004, il a sorti quatre maxis sur le label Firm (qui héberge aussi Geiger, Heiko Voss, Popnoname…) dont le titre Safari est devenu un hit grâce au oreilles affûtées de Damian Lazarus, le patron de Crosstown Rebels, avec notamment le remix de James Holden (mais aussi ceux d’Alex Smoke, Kiki, et Pier Bucci). Dédé est aussi multicartes : c’est un remixeur que l’on courtise de plus en plus, avec des travaux remarqués pour Dominik Eulberg, Cosmic Sandwich, Marek Bois (alias Dapayk Solo)… et un dj en puissance. Bref, une somme de bons éléments qui devraient vous convaincre de passer un agréable moment en sa compagnie.

Initialement publié dans le Batofar magazine.

Write a comment