[En] Quote of the day : Ricardo Villalobos

October 27th, 2009 by Pierre-Nicolas Mader

ricardo-villalobos-record-collection

Everyone at the moment is thinking these are good things (the ability to make music so easily with a lot of virtual sources). Especially at the moment with labels disappearing and all of the people that once helped decide whether a record is coming out or not not—the label manager, the friend of the label, the designer—are going away. People are finding it easy to publish something without any controls. And this is the problem with the internet in general. There is so much information, and no one knows if it’s true or not. It’s just there. It’s an information monster.

Ricardo Villalobos,
on Resident Advisor

8 Comments

  1. jeanineNo Gravatar

    Ils parlent des pauvres label qui disparaissent et oublient tous ceux qui n’ont plus a dépendre de circuits fermés pour exploiter leur capacité/envies artitisque.
    La révolution numérique que nous vivons est difficile à vivre pour certain DJ/artiste qui ont passer toute leur carrière a jouer de la rareté de leur musique.

    La ou ils devraient se réjouir de la facilité d’accès à une musique
    sous-térraine, ils n’en voient que leurs propres inconvénient.

  2. jonNo Gravatar

    Je suis bien d’accord avec toi Jeanine ! Qui plus est, quand on cumule les cachets de sieur Villalobos sur une année, j’ai du mal à comprendre la légitimité de sa réflexion.

  3. Toni BeNo Gravatar

    Je ne peux que réagir face aux deux commentaires précédents. Ricardo Villalobos est sûrement l’artiste le plus libre, indépendant et intègre de la scène électronique actuelle. Dans cet interview, il ne se plaind ni de la facilité d’accés à la musique ni des progrès technologiques. Il dit simplement qu’aujourd’hui, à cause d’Internet, tout est accessible instantanément, de manière brute, sans “filtres”. Et que ce travail de filtrage qui n’est pas fait en amont est nuisible à la qualité. Non pas que les artistes aient moins de talents qu’avant, mais parce que ceux qui en ont sont noyés dans la médiocrité.
    Je rajouterais mon avis personnel sur la question : si Internet est un outil fantastique, il a pour principal défaut de faire croire à tout un chacun d’être spécialiste de tout, de tout savoir sur tout, dans le domaine artistique comme ailleurs. Hors c’est loin d’être le cas. Et la médiocrité trouve ici un terrain des plus favorables pour se répandre inexorablement! Pour prendre un exemple simple : la disparition des disquaires (un drame!). Un disquaire est un filtre, c’est son métier de présenter à ses clients un “assortiment” de ce qu’il considère comme ayant de l’intérêt par rapport à vos goûts.
    Je vous conseille de lire l’interview de Ricardo en entier, c’est un artiste intelligent et passionné.

  4. jonNo Gravatar

    Mon commentaire n’avait pas de sens, j’étais saoul et je n’avais pas vraiment compris cet interview, mon anglais n’étant pas parfait. Passons.

    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec lui. Personnellement je cherche, défriche, me renseigne et surtout écoute… Et je suis donc mon propre filtre. Au fil des années je me suis construit une culture musicale, j’ai éduqué mon oreille. Je trouve prétentieux de négliger le bon goût des gens. Un vrai passionné de musique fera son chemin. Et pour ceux qui n’ont pas de (bon) disquaire pour les orienter le net permet justement de découvrir.

    Par ailleurs, sa réflexion sur Ableton n’a pas de sens. S’il n’aime pas le son “Ableton”, il peut le faire repasser dans son Logic ou dans n’importe quoi d’autre et ça ne sonnera plus “Ableton”. Il a des actions chez Apple notre Ricardo ?

    J’ai aussi beaucoup de respect pour lui mais son opinion est trop subjective.

  5. Toni BeNo Gravatar

    En effet Jon, le passionné fera son chemin, saura prendre le temps (considérable) de faire le tri et d’en tirer le meilleur. Seulement plus la masse de données à trier est importante, plus cela prend de temps… et plus cela décourage les “moins passionnés”. Je ne remets pas en cause l’intérêt d’Internet, je suis simplement d’accord avec Villalobos pour dire que ça ne peut pas tout remplacer.

    Concernant Ableton, la phrase complète de Ricardo est “the thing is, you have the limitation of the program, the limitation of the digital mixing which is happening inside the computer, you have the limitation of the sound sources of the synthesizers—the virtual synthesizers. Even the sound engine is playing a very big role in the whole sound of the product. If you have a good turntable and good speakers, you can hear it is made in Ableton. Logic, for example, is very neutral in sound but Ableton…you can hear it in two seconds”, qu’on peut traduire approximativement par « [en composant tout sur l’ordinateur] vous êtes confrontés aux limitations du programme, aux contraintes du mixage numérique calculé par celui-ci, aux limitations des synthétiseurs virtuels. Le moteur audio joue un rôle primordial dans le résultat final. Si vous avez une bonne platine et de bonnes enceintes, vous pouvez entendre que c’est produit dans Ableton. Dans Logic, le son est très neutre alors que dans Ableton… vous pouvez l’entendre en 2 secondes ». Il aborde ici la question et le problème que pose le mixage numérique, tributère du « moteur audio » du logiciel avec lequel il est fait. La partie importante de ce qu’il dit est « si vous avez une bonne platine et de bonnes enceintes » : Ricardo utilise dans son studio un système de monitoring Martion (un des meilleurs systèmes de monitoring au monde !!) et je pense qu’il dispose des bons outils pour faire la différence. Il ne dit pas que la différence est flagrante sur n’importe quel système bon marché. Biensur, c’est une problématique qui n’intéresse qu’une infime partie des producteurs mais à mon sens son perfectionnisme ne fait de tort à personne.

  6. TransireNo Gravatar

    …La différence ne sera peut être pas flagrante sur un système lambda, mais quand tu entend les disques sur un gros soundsystem, ça devient plus problématique.

    Après, Ableton plus qu’un autre je ne sais pas, mais en tous cas, la différence de qualité entre l’analogique et le digital est incomparable. ça c’est certain !

    Je trouve que Villalobos a totalement raison de jouer les perfectionnistes sur la sophistication des sons. La majeur partie des disques produits en ce moment sonnent très “plastique” tout de même…

    Bon allez, je retourne faire des bisous a mes TR moi ;-)

  7. enfant_sageNo Gravatar

    C’est tristement calme ici… snif :'(

  8. jeremieNo Gravatar

    Je juge un musicien sur ce qu’il produit et non sur ce qu’il dit, je l’ai ecouté plusieurs fois recemment, dont à la Fabric, ou il etait tellement dechiré qu’il faisait n’importe quoi, il cassait notre trip, notre rythme, et quand on fait ca on ne respecte pas son public, hier à Time warp il a recommencé, c’est un professionnel !!!!! enfin je crois non ?
    Le plus grand, Richie Hawtin, ne se permettrait jamais de faire ca !!

    La difference entre un MAITRE et un GRAND…

Write a comment