[En + Fr] Laurent Garnier is back on Innervisions !! + Interview par Agoria

April 28th, 2008 by Pierre-Nicolas Mader

Laurent Garnier

Laurent Garnier delivers his first dancefloor 12inch release in five years, ‘Back To My Roots EP’, released on Âme and Dixon’s Berlin house imprint, Innervisions.

Let’s go back to late February of this year – the 29th to be precise – a truly inspirational night that saw Laurent Garnier’s welcome return to the club that represents Berlin’s electronic music scene to perfection – Panorama Bar. It’s 5am and Garnier, five hours since his set began, is supposed to finish and let Dixon take over. But, the intensity and energy of the party takes over Garnier and he asks to play on. So he does, for another three hours of magic.

Laurent Garnier - Back to my roots

“During that time I played the demo mix of the Back To My Roots track, which I’d made that week (the B side wasn’t even made). Dixon jumped on me to ask what it was. He said that he loved the sound of it and asked me what I wanted to do with it, mentioning that he would really like to release it on Innervisions. I went back home on the Monday and worked straight away on another track, which I named ‘Panoramix’ (a tribute to that night at Panorama). I sent a very rough demo to Dixon via download and received a text five minutes later saying that he wanted it. It happened really fast without me having any plans at all.” – Laurent Garnier

“When Laurent played ‘Back To My Roots’ at Panorama, I immediately had the feeling that I was listening to a classic. It’s a very unique timeless production. Not hip, not modern, not oldschool. It is also a 12 minutes journey that is worth to play for that long. We are very happy that Laurent told me straight away in the club that he would be cool with releasing this EP on our label. Well – and lets not forget about THAT B-side.” – Dixon

The release comes ahead of Laurent Garnier’s new album, due for release in late 2008.

Audio :

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

BONUS/BONUS/BONUS/BONUS/BONUS (fr)

Interview de Laurent Garnier par Agoria (pour la newsletter des Nuits Sonores du 23 avril dernier)

Agoria

Agoria : Tu sors un chouette maxi sur Innervisions très prochainement. Aussi, je me demandais : à quand un disque de Laurent Garnier sur mon label, Infiné ?!

Laurent Garnier : Avant de sortir un disque chez toi, j’ai le projet d’en publier un chez Happy Music. Puis, chez Pathé Marconi et enfin un track jazzo-rockabily chez Flechette records (ils réouvrent le label pour moi !) Il va donc falloir que tu patientes encore un peu.

Agoria : Il se murmure que tu prépares un long-métrage. Sans forcément tout dévoiler, celui-ci est-il inspiré de ta vie, ton expérience ? Penses-tu avoir un rôle dans ce film ?

Laurent Garnier : Non, c’est une fiction. Le personnage principal est certes un dj, mais c’est de la pure fiction. Bien sûr, quelques scènes seront inspirées de faits réels, mais ce long-métrage n’est absolument pas un film autobiographique. Et encore moins un film sur la techno. Pour cela, mieux vaut lire mon livre (Électrochoc – Laurent Garnier / David Brun Lambert – Éd. Flammarion 2003, NDR).

En ce qui concerne le rôle, je vais avoir le même genre que ceux de Hitchcock dans ses films. Du style : le passager dans un bus ou le mec qui sort d’une cabine téléphonique. Bref, le début d’une grande carrière d’acteur !

Agoria : Le public français – et lyonnais en particulier – t’adore. Lors de tes précédents passages aux Nuits sonores, quels disques, quels moments t’ont rendu le plus euphorique ? Quelle image trotte dans ta tête quand tu penses au festival ?

Laurent Garnier : Sans hésitation, la folie sur la scène et dans la salle à la fin de mon set dans ce grand warehouse (Les Salins du midi en 2005, NDR) où j’arrosais le public de champagne tout en jouant de la Drum’n bass. L’équipe du festival m’a d’ailleurs offert une superbe photo de ce moment-là. Elle trône superbement dans mon studio.

Agoria : Cette 6e édition de Nuits sonores va être l’occasion de notre premier ping-pong, notre premier back2back. Au cas où nous raterions un enchaînement (ce qui, dans l’absolu, est proprement impensable), serais tu partant pour gratifier le public lyonnais d’une chorégraphie spéciale ?

Laurent Garnier : A fond. Avec mon fils, on bosse à fond la techtonik. En plus, je lui montre quelques pas de claquettes… Nous allons donc pouvoir faire un mix des deux. Vous allez adorer.

Agoria : Dois-je prévoir d’emmener quelques disques drum’n’bass?

Laurent Garnier : Non, c’est bon, je vais t’en prêter ! Emmène plutôt du trance-core, du acid-core et du tech-core.

Agoria : Sur scène, on ne peut plus fumer. En revanche, on peut toujours boire. Une envie ?

Laurent Garnier : du champagne of course ! Et de la binouze.

Laurent Garnier vs Agoria, c’est à Nuits sonores le Vendredi 9 mai 2008 / de 23h00 à 06h00 / scène 1 / Ancienne Usine SLI. La même nuit : Heavy Trash, Dj Krush, Battles, Anti-pop Consortium, Dj Food, Mary Weiss of the Shangri-Las & more. Réservez vos billets !

One comment

  1. Boing Poum Tchak! » Blog Archive » [Fr] Fcom n’est plus. (1994-2008)

    […] ce printemps 2008. Ceci expliquerait alors l’arrivée de Laurent Garnier sur Innervisions (lire l’article en anglais ici). Toutefois l’information n’a pas encore été confirmée par les principaux […]

Write a comment