[Fr] Johannes Heil – Freaks r us (klang)

April 13th, 2006 by Pierre-Nicolas Mader

Freaks r us est le come-back electro tendance ultra lourde façon Alter Ego (ou Anthony Rother expurgé de sa facette pop) de l’allemand Johannes Heil. Ce vieux de la vielle (bon ok pas si vieux que ça mais plus tout jeune dirons-nous), fête son retour sur cet album de 10 titres, dédiés à la piste de danse (excepté le titre de fin « The 1st », balade aux violons synthétiques longuette et mièvre que l’on ne retiendra pas). Loin de son background techno de la fin des 90’s, alors partisan d’une techno hédoniste, moderne et mélodique (cf. Illuminate the planet 1999), on se souvient forcement de ses productions sur Kanzleramt, label qui a vu émerger à ses cotés, son boss Heiko Laux, Alexander Kowalski ou Diego, aujourd’hui disparus de la scène électronique (auraient-ils tout simplement loupé le coche « électro-dark-minimal » ? ou ne s’en intéressent-ils pas ? mystère…). Quoiqu’il en soit on retrouve Johannes Heil étrangement transmuté en apparat electro-techno sombre et sobre qui nous sort des formules sans surprises entre techno 90’s et nouvelles tendances électro (comment ça je me répète ?!). Bref ça sent un peu le réchauffé. La production d’ensemble est soignée et lourde, le son brille, on sent l’expérience du bonhomme. Ici c’est donc comme le Transphormer d’Alter Ego (c’est d’ailleurs signé sur klang, le même label) en moins expérimental, plus direct-techno et sans tube (Rocker). Des bonnes prods pour user ses baskets (All for one), quelques titres sans finesses très bourrins qui peuvent le faire selon son état d’esprit (The fool), une envolée planante electro à l’ancienne (Last), et une mention pour le bien dosé Artology. Dans l’ensemble ce n’est pas trop mal, les fans de sons electro-caustauds bruts y trouveront sûrement leur compte ; dommage que ce disque arrive deux ans trop tard.

Last
[audio:http://www.boingpoumtchak.com/m3u/extraits/johannes-heil-last.mp3]
Artology

[audio:http://www.boingpoumtchak.com/m3u/extraits/johannes-heil-artology.mp3]

Write a comment