[Fr] Interview : Nathan Fake (border community)

October 29th, 2005 by Pierre-Nicolas Mader

nathan fake

C’est l’une des (grandes) révélations de cette année. La bonne surprise Nathan Fake débarque d’Angleterre du haut de ses 22 ans et donne un coup de frais sur la production actuelle. Posé, les pieds sur terre et la tête dans la haute stratosphère électronique, il nous parle de ses débuts, de son album et des français. Just real.

Comment es-tu venu à la composition ?

J’écoutais des choses comme Aphex Twin, Orbital, quand j’étais jeune et j’ai voulu commencer à faire ma propre musique. J’ai fini par acheter une drum machine, et un clavier, mais ce n’est qu’ à partir de l’age de 18 ans que je me suis mis à composer sur ordinateur.

Comment s’est passée la connexion avec James Holden ?

Je lui ai envoyé un email il y a quelques années, un simple mail de fan en fait, en lui donnant un mp3 de mes compositions, et il a vraiment aimé. Ca été vraiment le point de départ de notre relation et aujourd’hui nous sommes de bons amis.

As-tu été surpris de la réaction du public lors de la sortie de l’Outhouse Ep, puis du Sky was pink et du Dinamo ?

Oui je l’ai été, et particulièrement pour l’Outhouse. Comme c’était la première fois que je sortais un disque, je n’avais aucune idée de ce que les gens allaient en penser, surtout qu’il sortait sur un nouveau label. Alors quand on m’a dit que les gens aimaient, j’étais vraiment très heureux. Aussi, le succès du Sky was pink a été fou. Je devine que ça vient principalement du remix de James, étant joué dans les clubs, mais c’est toujours bien. Quant au Dinamo, il semble avoir eu beaucoup d’attention de la part du public et je ne m’y attendais pas.

Peux-tu nous parler de ton album ?

Il a été écrit il y a un an, quand je vivais dans un grande maison avec beaucoup de gens sympas, dont ma petite amie Charlie. Il n’y a pas d’histoires derrière les titres, ils sont justes représentatifs d’une période où j’étais vraiment heureux et m’amusais beaucoup. Il y a une chanson appelée « long sunny » qui a été jouée à la guitare par mon ami Vincent avec un archet électronique. J’avais composé une version du titre avant, avec seulement des synthés et quelques arrangements électroniques. Vince qui était dans la maison à ce moment là joua à la guitare, et nous avons donc décidé de réenregistrer la mélodie avec son jeux. Ca sonnait cent fois mieux.

Quels styles retrouverons-nous sur cet album ?

Il n’y aura pas de titres dance ou club, car cet opus est orienté comme un album de psychédélique-rock. Je ne pense pas que les albums « dance-floor » tiennent la route ; ils m’ennuient plus qu’autre chose. J’aime faire des dance-tracks, et je compose déjà beaucoup dans cette veine de toute façon. C’est juste que l’album is not about techno.

Quel est son nom ?

Je n’ai pas encore réfléchi à un nom. Seulement quelques titres comme « death to nathan fake » ou « fight disco with metal ». Il sortira sur Border Community l’année prochaine.

Pourquoi notes-tu sur ton site internet : « [je] ne veux pas être dj, et [je] ne le serai probablement jamais » ?

Je n’ai simplement jamais voulu le devenir. Je n’ai jamais acheté de platines vinyles avec les disques et tout le bazar qui va avec. J’ai écrit ça sur mon site car beaucoup de gens me contactaient en me demandant de venir jouer en dj dans leur club. Je trouvais ça d’ailleurs sympa mais étrange car je ne sais pas pourquoi ils supposaient que j’étais dj, étant donné que je n’ai jamais fait de pub pour.

Aimes-tu aller en Club pour écouter de la musique ?

Non pas habituellement, seulement lorsque je y dois allé pour jouer en live.

Quel est ton meilleur souvenir sur scène ?

Je ne sais pas vraiment. Une fois, ce type qui n’arrêtait pas de me poser des questions sur le matos que j’utilisais et comment s’appelaient les chansons pendant que j’étais en train de jouer. Bien que ce n’était qu’un petit de trou du cul, je n’en garde vraiment pas un bon souvenir.

Crois-tu que le public français soit différent du public des autres pays ?

Je ne suis pas sûr de ça, certains pays sont sans aucun doute différents des autres. Cependant j’aime vraiment la France car j’ai toujours été accompagné par des gens chauds et amicaux qui semblaient bien s’éclater. C’est marrant parce que beaucoup de british pensent que les français sont malheureux et vulgaires, mais je n’en ai jamais fait l’expérience.

Que penses-tu du « son » français ?

Très bon. J’aime beaucoup Jackson, son travail est remarquable. J’adore aussi les premiers albums de M83 que je trouve formidable ainsi que le label Gooom dont j’ai plusieurs disques à la maison.

Existe-t-il des labels où tu voudrais signer ?

Pas pour l’instant. J’ai travaillé avec 3 labels différents jusqu’à maintenant (Traum / Border Community / Saw Recs) et je pense que c’est assez. Border Community est un peu mon chez-moi et c’est avec eux que je me sens le plus proche.

Avec quels artistes aurais-tu envie de collaborer ?

Je ne sais pas, je ne suis pas vraiment bon quand il s’agit de travailler avec d’autres personnes. J’ai composé quelques chanson avec mon ami Vincent et elles sont plutôt bonnes. Aussi, avec Petter (« six songs » on Border Community, ndlr) on aimerai beaucoup faire un jour des trucs ensemble, mais je ne sais pas quand cela se fera. Il est très talentueux ; tout ce qu’il sort est vraiment énorme.

Des sorties à venir (productions / remixes) ?

Rien pour l’instant, excepté mon album. Sinon je compose des nouvelles choses en ce moment.

Le titre préféré que tu ais produit ?

Je n’ai pas de titre préféré, je ne me pose pas la question. Je pense que mon album est ce que j’ai fait de mieux jusqu’à présent.

Qu’est que tu écoutes en ce moment ?

Habituellement chez moi j’écoute Mogwai, Four Tet, un peu de tout en fait. Je viens juste d’acheter l’album de Khonnor (Handwriting sur Type recs. ndlr) qui est très beau.

Comment tu vois ton évolution ?

Pour le moment je n’ai pas de gros projets. Je veux juste continuer à faire la musique que j’aime. C’est ce que j’ai fait depuis 3-4 ans et ça semble plutôt bien marcher.

Quel conseil donnerais-tu aux jeunes producteurs ?

Juste, fais ce que tu veux faire. N’essaye pas de suivre les modes parce qu’elles ne te mèneront nul part. Fais la musique que tu aimes.

Un dernier mot à rajouter ?

Toujours prendre soin de tes parents.

One comment

  1. Boing Poum Tchak! » Blog Archive » [En+Fr] Blind Test 01

    […] Clue 3 / Indice n°3 […]

Write a comment