Quelques conseils avant d’envoyer sa démo par Internet

June 22nd, 2011 by Pierre-Nicolas Mader

Cet article, originalement publié ici-même en octobre 2008, a été mis au goût du jour et ne dispose plus désormais que de 8 conseils, car la technologie des plate-formes de streaming / hosting audio a permis de faciliter un peu plus la démarche. Les autres points restent toujours d’actualité.

Passage obligé, la démo reste pour un jeune producteur l’un des meilleurs moyens de se faire connaitre auprès d’un label (sauf si votre grand-père s’appelle Pascal Nègre ou que votre marraine est productrice chez Endemol). Boing Poum Tchak! vous file 8 conseils pour attirer plus facilement l’attention des structures ciblées, en préparant mieux les envois de vos morceaux.

 

 

Plus il faudra de temps pour accéder à votre musique, plus vos chances d’écoutes diminueront.

 

 

1 / Ciblez

N’envoyez pas votre musique à n’importe qui sous prétexte que plus vous contacterez de personnes, plus il y aura de chances que l’on vous repère. Contrairement à ce qui disaient les Boards of Canada, Music is NOT maths. Allez d’abord voir du côté des artistes ou des structures vers lesquelles vous pensez avoir le plus d’affinités, et surtout vers celles qui sont susceptibles d’être intéressées par vos travaux.

2 / Personnalisez

Une fois votre liste d’envois préparée, ne faites pas de mail groupé. Comment voulez-vous créer une intimité avec un interlocuteur si ce dernier, avant d’avoir écouté quoi que soit, a le sentiment de se faire spammer ? Envoyez plutôt les mails un par un, avec un petit “bonjour trucmuch” pour commencer. Le destinataire se sentira alors plus concerné. Et par pitié évitez les envois massifs par Soundcloud. Sachez que personne n’ouvre jamais un mail qui a pour objet (automatique) : “XXX  just sent a private track called XXX to you and 7697 other people“. C’est vraiment dramatique de constater ces pratiques quasi-quotidiennement.

3 / Présentation

Une petite présentation de vous peut faire la différence dans le choix d’écoute ou non des morceaux. On ne vous demande pas d’écrire un roman (on s’en fout de votre vie), mais juste quelques lignes sur vous, votre musique, et les morceaux proposés (genre, histoire, etc…). Soyez bref, concis, sans toutefois tomber dans la description administrative et froide.

4 / Utilisez les sites de streaming / hosting audio

Depuis l’apparition de ces nouvelles plate-formes post-Myspace (gratuites pour les fonctions de base), plus personne n’envoie de mp3 attachés à ses mails, et ça c’est plutôt cool. De plus, le choix du format de compression ne pose (presque) plus problème puisque vous hébergez votre musique sur la page de l’un de ces services, facilement accessibles par le biais d’un lien. Votre destinataire n’a juste qu’à cliquer dessus, et c’est parti votre musique peut être lue en moins de deux secondes.

Aujourd’hui on peut dire que trois sites tirent leurs épingles du jeu : Bandcamp, Official.fm, et Soundcloud.

Tous proposent des players exportables sur vos sites internet, blogs, pages Facebook.

Bandcamp (plus une vitrine qui permet de proposer sa musique en écoute gratuite, et de la vendre sous forme digitale et physique.)

Avantage : L’internaute peut sélectionner le format de compression des morceaux avant de les télécharger.

Inconvénient : Tout est publique. Vous ne pouvez pas envoyer vos tracks en mode privé, car votre page est accessible à tous. Difficile de convaincre un label quand tous vos titres sont dévoilés et téléchargeables par tous ceux qui le souhaitent.

Official.fm

Avantage : Stockage de vos fichiers audio illimité. Possibilité de masquer les tracks sur votre compte publique, de les envoyer avec des liens privés, et également d’en protéger l’accès par un mot de passe.

Inconvénient : Navigation pénible, impossibilité d’uploader des formats non compressés comme le .wav et le .aiff. Si vous uploadez un fichier en 320kbps (qualité maximale), la lecture en streaming se fera également en 320kbps, ce qui signifie un temps de chargement bien plus long que sur Bandcamp et Soundcloud qui streament en 128kbps.

Soundcloud

Avantage : Le plus populaire aujourd’hui. Le plus avancé au niveau « réseau social ». Possibilité de créer des « sets » de tracks dans un seul lecteur (fonctionne comme une playliste où les morceaux se lisent à la suite). Possibilité d’uploader n’importe quel format audio. Secret link. Présentation et organisation claires.

Inconvénient : Le prix à payer si l’on souhaite uploader beaucoup de minutes de musique comme des mixes par exemple (le compte gratuit est limité à deux heures d’upload).

Ma préférence : Soundcloud.

5 / N’envoyez pas plus de 4 morceaux

Sélectionner au maximum les 4 morceaux les plus représentatifs (ou simplement les meilleurs). Si le style plait, on vous en demandera plus. S’il ne plait pas, pas la peine de s’attarder sur l’ensemble de vos compositions depuis 5 ans. Aussi, placez votre meilleur track en premier, histoire de faire la meilleure impression possible.

6 / Recontactez votre interlocuteur

Reprenez contact avec votre interlocuteur une dizaine de jours après le premier mail, si vous n’avez pas obtenu de réponses. Un mail peut vite se perdre, alors n’hésitez pas à demander s’il a bien été reçu, et si votre contact a eu le temps d’écouter vos morceaux. Pas plus.

7 / Préparez-vous à des critiques négatives

Généralement quand un disque est mauvais, on ne va pas perdre son temps à expliquer pourquoi. On l’oublie aussitôt et on passe à autre chose. Cependant, il peut vous arriver de recevoir un feedback négatif, à des degrés divers. Attendez-vous au pire donc, et réagissez en professionnel.

N’insultez pas la personne sous prétexte qu’elle ne comprend rien aux nouvelles tendances, ou que votre musique vaut de toutes façons mieux que de finir sur “ce label de merde dirigé par des gros cons de beaufs“. Vous passerez alors pour un abruti fini, et tout le monde s’énervera pour rien. Redescendez sur terre si vous pensez que vous êtes le nouveau Monolake.

8 / Soyez humble.

N’oubliez pas que personne ne vous attend, et tant que vous ne vous êtes pas fait un nom, vous ne valez rien. Vous n’êtes qu’une page Soundcloud perdue dans un flot ininterrompu de milliers de pages Soundcloud plus semblables les unes que les autres et tout aussi inintéressantes. Croyez juste en votre musique, persévérez, et avec un peu de talent à la base, beaucoup de travail, et de la chance, vous y arriverez peut-être.

Ce discours est peut-être radical mais il reflète la réalité. En espérant que certains prendront un peu plus conscience de ce système impitoyable, et que les quelques conseils prodigués ici pourront être utiles à la majorité des bedrooms producers.

Write a comment