[Fr] Quand on lit ça on se dit que les majors vivent vraiment déconnectées de notre époque

January 28th, 2011 by Pierre-Nicolas Mader

Mention en bas de page d’une newsletter (générique et limite spam, que je n’ouvre d’ailleurs jamais), reçue de la part du staff promo d’EMI, envoyée pour promouvoir le nouvel album d’un artiste :

Music from EMI

This e-mail including any attachments is confidential and may be legally privileged. If you have received it in error please advise the sender immediately by return email and then delete it from your system (!). The unauthorised use, distribution, copying or alteration of this email is strictly forbidden. If you need assistance please contact us on +44 20 7795 XXXX.

This email is from a unit or subsidiary of EMI Group Limited.

Registered Office: 27 Wrights Lane, London W8 5SW

Registered in England No 229231.”

Donc si on a reçu le mail “par erreur” (ce qui est techniquement mon cas puisque je n’ai jamais demandé à faire parti de leur mailing-list), il faut tout de suite jeter son ordinateur par la fenêtre et appeler le numéro du siège en Angleterre pour leur confirmer la manœuvre. Ah oui, et aussi de ne jamais parler à quiconque de ce qu’on aurait pu lire et/ou entendre.

Non mais est-ce qu’ils le pensent vraiment ? Ne serait-ce pas un joke de l’administrateur réseau de la boite ? Non, malheureusement je ne crois pas.

One comment

  1. TiereNo Gravatar

    EMI c’est un des initiateurs du traité anti-contrefaçon type Hadopi-Loppsi nommé ACTA, élaboré en totale opacité par les majors musicales et l’état US, que la commission européenne néolibérale est en train de réussir à faire valider par le parlement, parce qu’entre élites éclairés on se comprend. Ce “traité” est mis au seul service d’une criminalisation de l’échange culturel, de la mise en place d’un contrôle permanent des citoyens et d’une privatisation de cette surveillance/répression.
    Les pratiques démocratiques des origines du Hip-hop et de la Techno constituent le mal absolu pour EMI. Le modèle du consommateur passif et atomisé qui leur promettrait le sauvetage d’un modèle industriel dépassé valide le slogan qu'”ils nous détestent pour notre liberté”.

    http://www.euractiv.fr/parlement-accord-anti-contrefacon-article

    http://www.laquadrature.net/fr/ACTA

Write a comment