[Fr] Dig my own bag

May 16th, 2009 by Pierre-Nicolas Mader

dig

Nous sommes samedi matin, et je viens de recevoir une cargaison de disques commandés chez l’un de mes shops préférés il y a moins d’une semaine. Découvrons ensemble ce que nous réserve ce nouvel arrivage de pièces berghain techno, dubstep, acid, nu-soul, electronica techno, et pop, avant de les ranger dans leurs bacs respectifs!

marcel dettmann

On pourrait faire des sets entiers avec les morceaux ou les remixes de Marcel Dettmann, tellement les prods du résident du club Berghain à Berlin tiennent la route. Encore un nouvel exemple de ce son techno hérité de Robert Hood et de Basic Channel sur l’un des meilleurs label techno du moment (et l’un des plus mystérieux également) Sandwell District. Je n’ai pas encore écouté la relecture de Regis (boss de Downward – techno assez dure – et pote de Surgeon), juste celle du sieur Dettmann, qui comme à son habitude propose un superbe titre raw & deep-abstract minimal techno lourde, avec peut-être cette fois-ci un côté indus un peu plus présent qu’à l’accoutumée (et on ne va pas s’en plaindre). Rien à dire. Brillant !

pinch

J’ai aussi pris le dernier Pinch sur Planet-Mu (qui ne chôme pas en ce moment…). Le boss du label Tectonic qui vient de sortir sa nouvelle compil, signe un deux titres experimental dubstep barré. Sans avoir lu le nom du titre lors de son écoute, j’avais l’impression d’entendre une araignée se déplaçant par saccades, en sentant toutes ses pattes claquer sur le sol. Impression confirmée par le nom du titre donc Attack of the giant killer robot spiders!. Comme le souligne Hardwax, on parle ici d'”advanced-beat“, avec un design avant-gardiste et technique au service du rythme, une progression dubstep alourdie par une abstract bass caractéristique et enveloppée d’une atmosphère plutôt éthérée, traversée par quelques effets spéciaux un peu flippants. Super plaisant ! Je ne me suis pas encore penché sur la face b qui a l’air plus classique.

tectonic

Restons dans l’univers dubstep et chez Tectonic pour ce split sorti au mois de mars, et tracklisté sur la compil Tectonic plates vol. 2. Que dire du titre de Martyn si ce n’est que l’on retrouve comme toujours sa touche fraiche aérée, moderne et sucrée, ses samples de sonorités un peu brumeuses jouées en chords, une ambiance posée et prenante qui n’en fait jamais trop, une rythmique idéale toujours bien dosée, bref que du bon ! Quant à 2562 (vous pouvez jouer au loto avec son pseudo, ça marche aussi), il présente un track plus classique (longue intro rythmique progressive) avant de lâcher une nappe aérienne et inquiétante, invariable tout au long du morceau. On prend aussi !

legowelt

M>O>S, l’une des subdivisions indirectes du label néerlandais Delsin, propose une fois encore un maxi qui nous sort de la routine en accueillant le compatriote Legowelt pour quatre titres. Lovestory SH21 (en référence au synthé Roland SH-101) est comme toujours, avec cet artiste prolixe, une ode aux machines antiques (boites à rythmes et synthés vintage). Il faut skipper la face a pour découvrir deux excellents tracks avec Deerdrive JX 10 (melow-synth, mais sans tomber dans le kitsch) et surtout Police 303 (deep, un poil mélancolie a la Detroit, raw et… acid !). La pochette me fait penser, dans une certaine mesure à celle du premier maxi de Technasia (avec les panneaux chinois).

the black dog

Pas vraiment un super fan de The Black Dog (même si j’aime certaines sonorités qui sont plus travaillées que d’autres), je me suis laissé tenter par ce maxi, extrait de leur nouvel album. En fait, j’avais écouté Further vexations et seulement deux titres (+ l’outro) me plaisaient. L’éventualité de devoir débourser 30 € pour trois titres (sur un triple LP) ne m’enchantaient donc guère. Mais oh miracle, les deux tracks repérés se trouvaient aussi sur la version maxi ! Chouette ! Le premier se nomme You’re only SQL et nous invite à pénétrer dans un univers techno electronica avec un côté electro-breaké bien loud. Super atmosphère un peu arrachée et bonne tension progressive. Bien joué. La b-side a une beat-intro je crois de 4 min (pff ouai c’est long, ils ont d’ailleurs appelé ça le berlin mix, parce qu’il y a aussi des petits effets berghainiens), avant que la mélodie cristalline en retenue ne fasse son apparition. Tout de même plaisant quand ce moment arrive enfin. Ce titre ne devrait cependant pas poser de problèmes une fois mixé.

mike slott

All City. My Irish favourite ! J’adore ce label qui explore les nouveaux horizons hip-hop / break / nu-soul expérimentale. J’en reparlerai surement plus longuement bientôt ici. Après leur (incroyable) série 7X7 limited l’an dernier (7 pour 7 sorties et 7 pour 7″ le format 45 tours), on retrouve Mike Slott, pour deux titres sortis à la même période (novembre 2008), dont le génial Deux three, accompagné de la chanteuse Muhsinah (parfois un peu border, mais ça passe). Rien à dire de plus, si ce n’est que la pochette est étrangement proche de celle de l’album d’Actress (un peu dans la même recherche sonore également). Super rafraichissant.

the invisible

Enfin, terminons avec un peu de pop sur le label d’Herbert, Accidental. Comme dirait l’autre, tout ce que je sais sur The Invisible, c’est que je ne sais rien. Je suis tombé sur eux au fil de mes déambulations, pas du tout accroché sur l’album, mais sur ce titre London girl, très estival, une grosse ligne de basse chaleureuse, des petits riffs ensoleillés et espiègles, un voix plutôt suave qui passe très bien, des arrangements de xylophones qui rappellent Sigur Ros, (ou Mùm ?) mais avec un côté plus popisant et enjoué… Bref, c’est assez baroque mais très bien construit. J’aime beaucoup ! En revanche je n’ai pas accroché sur le remix d’Hot Chip sur le flip.

Et voilà ! Je garde les autres pièces pour moi ou pour plus tard, + des vieux classiques ou des choses sorties il y a quelques mois ou quelques années. Bon shop à toutes et à tous !

And keep the vinyl alive !

4 Comments

  1. TiereNo Gravatar

    Vous avez un partenariat avec Juno ou quoi?

  2. Pierre-NicolasNo Gravatar

    Juno propose les extraits sonores les plus complets (1 min 30 et plutôt représentatifs du morceau). Après il s’avère que le package pris en photo a été commandé là-bas. Mais ça aurait aussi bien pu être une commande Hardwax ou Clone.

  3. NicolasNo Gravatar

    Y a du bon et y a du lourd là-dedans… Je vois que tu ne tombes pas dans le cliché été / musique sucrée ! ;-)

  4. Toni BeNo Gravatar

    Super comme idée de chronique! On peut participer? J’ai la même maladie ;-) Lorsque je rentre de chez le disquaire ou que je reçois une commande, c’est toujours le même scénario : prendre chaque disque un par un, observer le macaron, admirer la beauté du design, puis mettre le disque sur la platine, écouter chaque titre attentivement, le remettre dans sa pochette et le classer minutieusement. C’est en quelque sorte comme faire “connaissance” avec eux! Je serais ravi d’écrire une chronique à cette occasion.

Write a comment