[Fr] Le kwaito électronique : prochain raz-de-marée dans les clubs européens ?

September 28th, 2008 by Pierre-Nicolas Mader

You need to a flashplayer enabled browser to view this YouTube video
Dj Mujava – Township funk

D’abord on écoute le titre Township funk de Dj Mujava on se dit qu’il n’y a franchement pas grand chose d’exceptionnel, là comme ça. Et puis on apprend que le mec qui l’a composé vient d’un township de Pretoria en Afrique du Sud. Ok, on visionne le clip, d’accord c’est sympa pourquoi pas en début de soirée pour mettre en jambes… Et puis on découvre que ce titre sorti sur un label indépendant Sud Africain, a été repéré par un label anglais qui va en faire sa 250° référence… Warp (label historique de musiques électroniques fondé en 1989, est-il encore utile de le rappeler ?).

C’est un peu une surprise donc, et à vrai dire, après avoir pris connaissance de tout ces éléments, on ne sait pas trop quoi en penser. Normal que ça plaise outre-manche, un rythme syncopé un peu dubstep avec cette rythmique africaine (les rythmes non-binaires ont toujours eu du succès au Royaume-Uni : Jungle, Drum’n’bass, 2 step, Uk garage, Dubstep…), et si on veut pousser le vice un peu plus loin, on peut dire que la simplicité de l’ensemble rappelle l’esthétique minimale et brute des débuts de l’acid-house, et les sonorités, les premiers shots electronica publiés sur le label de Sheffield. Bon, ne poussons pas trop le bouchon non plus.

Finalement, n’est-ce pas tellement l’histoire du morceau (lire l’article de Rue 89) qui le rend plus intéressant que le titre lui-même ?

Autre réflexion. Ne sommes-nous pas en train d’assister à un petit changement de direction ? La musique électronique destinée à la piste de “dance” n’est-elle pas à la recherche de nouvelles voies, de nouveaux territoires autres que les ré-arrangements du passé (disco, new-wave, minimal-techno, deep-house…) ? L’avenir de nos musiques favorites se trouve-t-il alors dans le folklore balkanique (cf: le morceau de SIS martelé par Villalobos cet été), dans les sonorités de la soca venues des favélas de Trinidad et Tobago, ou encore dans les townships de Johannesbourg et de ses environs transpirant sur le kwaito (kwaï pour “énergie”, et to pour “township”) dont est originaire le track Township funk ?

On attend de voir dans les prochains mois ce que nous réservent ces nouveaux producteurs…

6 Comments

  1. Carmen electroNo Gravatar

    A l’image du baile funk de rio ou du kuduro angolais(dog murras, dj znobia pour les plus connus) , ce style de (ghetto) music restera accessible pour les plus curieux.Etonnant quand meme que ce soit signé sur warp. tant mieux! :wink:

  2. groove n\' vibesNo Gravatar

    Perso, je trouve que ce titre déchire même si on ne peut pas dire qu’il révolutionne la musique électronique !! C’est sûr qu’outre Manche, on aime bien ce style ( la radio publique BBC diffuse régulièrement tous ces styles hybrides ! euh Radio France, on attend toujours ). Dans notre cher pays, on fait parfois preuve d’un léger mépris envers les ghetto music, sans s’apercevoir qu’elles recellent parfois des trésors cachés.
    Musicalement parlant, ce track est construit sur une rythmique ragga avec des accents de socca, matiné d’electro. C’est donc pas vraiment un track d’electro au sens “occidental” du terme. Je pense qu’il ne faut pas le regarder avec notre regard européen.

  3. camusNo Gravatar

    tu vas dans les soirées afro/zouk sur paris ça fait 10 ans que tu peux entendre ce genre de musique, entre 2 slows :lol: . Bref rien de neuf. Bien sur il suffit qu’un label européen s’y intéresse pour créer l’événement.

  4. Jean-Yves LeloupNo Gravatar

    C’est un titre fascinant de groove et de simplicité, et c’est bien la première fois, ou l’une des rares fois, que le Kwaïto, qui existe depuis environ dix ans en Afrique du Sud, parvient ainsi à une forme de reconnaissance occidentale, sur la scène électronique européenne. A l’évidence, l’électronique a contaminé certaine cultures de l’Afrique mais plus encore de l’Amérique du sud, en retour la culture des ghettos a elle-même influencé la scène européenne. C’est un sujet qui ma passionne et sur lequel je reviendrais d’ailleurs, en tant que journaliste. Guettez vos blogs et vos magazines préférés.

  5. carmen electroNo Gravatar

    Pour ma part j’ai une large preference pour le kuduro bien que l’ on peut trouver pas mal de similitude avec le kwaito.Le kuduro a été “poularisé” en Europe il y 3-4 ans par Frederic Galliano en france et le Buraka som sistema au portugal(leur dernier maxi -kalemba- avec un rmx de Hotchip et simplement genial.)Bref le kwaito restera underground comme ses soeurs bailefunk, kuduro, ghettotech, voir le grime uk etc…Donc pas de raz de maré programmé en europe pour ces musiques, encore moins en club, peut etre lors de festival spécialisé(j’espere).

    hs1: Jean-Yves Leloup…la veritable encyclopedie electronique humaine :kiss:
    HS2: 1000 merci pour votre ouvrage -global techno- tout simplement enorme :D

  6. gbarbeNo Gravatar

    Mujava sera au trans!

Write a comment